Billy Branch



Né le 23 octobre 1951 à Chicago (Illinois)

Instrument(s) : Harmonica Chant  

Grandes dates


 

Billy Branch nait le 23 octobre 1951 à Chicago, Illinois, contrairement à beaucoup de bluesmen de sa génération venant plutôt du Delta.

 
 

Billy passe une grande partie de son enfance à Los Angeles et à sa rencontre décisive avec le blues à lieu son retour dans sa ville natale, en 1969, où il entame des

études à l’université de sciences politiques. Parallèlement il fréquente la sène blues locale, s’y perfectionnant dans l’art de l’harmonica. Il débute avec le pianiste Jimmy Walker (dont il prendra soin au long des années et jusqu'à sa mort entraînée par son diabète), gagnant au passage la célèbre “bataille des harmonicas” organisée par Little Mack Simmons. Puis Billy accompagne Mc Kinley Mychell (dans un style plus Soul-Blues) et grave ses premiers titres en vedette pour le petit label Barrelhouse en 1975. Mais c’est surtout sa collaboration avec la légende du blues, l'incontournable compositeur-chanteur-contrebassiste Willie Dixon qui lui permet d'élargir son auditoire.

 
 

En effet, celui-ci l'engage dans le “Chicago Blues All Stars”, au début en tant qu'apprenti de l'harmoniciste attitré de la bande, Carey Bell. Billy s’y fait remarquer du public international du blues par l'ampleur, la chaleur et la précision de son jeu d'harmonica, fortement ancré dans la tradition de Little Walter mais avec une approche personnelle importante.
Il fonde ensuite le groupe "Sons of the Blues" avec le guitariste-chanteur Lurrie Bell et le bassiste J.W. Williams, qui donne les séances légendaires de la collection "Chicago - The blues-Today" pour Delmark.

 
 

Durant les années 80 Billy se rend à plusieurs reprises en Europe avec les "Sons of the Blues”. Il va y enregistrer pour le label français Blue Phoenix, puis GBW. En 1990 il fait entendre son harmonica sur un disque d'anthologie, le sublime "Harp attack" (Alligator records) en compagnie des géants Carey Bell, Junior Wells et James Cotton. Il rejoint l'écurie Gitanes au milieu des années 90, gravant notamment un très beau "Satisfy me" (1996) où son chant, qui s’est affirmé, fait merveille dans des blues racés et efficaces.
Depuis, Branch s'est un peu imposé comme l'harmoniciste le plus disponible de Chicago, entre technique et tradition, capable de jouer avec n'importe qui. Il a participé à plus de deux cent séances d'enregistrement (de Buster Benton à Lou Rawls, Johnny Winter, John Primer...) depuis trente-cinq ans. Son groupe les “Sons of the Blues” a accueilli plusieurs excellents guitaristes comme Carl Weathersby, Carlos Johnson, Giles Corey, Minoro Maruyama et chanteuses comme Valerie Wellington.

 
 

Billy Branch apporte dans sa musique une très forte conviction personnelle pour tout ce qui concerne la culture afro-américaine et sa valorisation. Sa renommée est aussi due - outre à deux Grammy Awards pour “Harp Attack” et “Double Take” (en due avec Kenny Neal, enregistré en France) - au programme éducatif qu'il a créé, “The Blues in the Schools”, au travers duquel il a communiqué sa passion pour le blues à des milliers d'écoliers dans tous les États-Unis. Son éducation, sa
culture, sa sensibilité artistique et ses immenses qualités humaines le démarquent fortement de la moyenne et lui font bien mériter le titre de "Blues Defender".

 
lien direct vers la discographie de Billy Branch
 

Biographie écrite par Devil's Slide


 

 

Equipe du site

 

Copyright Au Pays Du Blues - 2007-2012 -