Koko Taylor



Né le 28 septembre 1935 à Memphis (Tennessee)

Instrument(s) : Chant   

Grandes dates


 

Koko Taylor, de son vrai nom Cora Walton, voit le jour à Memphis, Tennessee, le 28 septembre 1935. Son surnom de Koko lui a été donné dès son enfance à cause de son amour immodéré pour le chocolat.
Issue d’une famille très pauvre elle a la douleur de perdre sa mère à l’âge de 11 ans. Elle développe son amour pour la musique grâce à un mélange de gospel entendu à l’église et au blues diffusé par les radios de Memphis. Bien que son père l’encourage dans la pratique du gospel Koko, chaque fois qu’elle le peut, chante du blues accompagnée par deux de ses frères sur des instruments de fortune. A cette époque Bessie Smith et Memphis Minnie sont ses deux références principales, ainsi que Muddy Waters, Howlin’ Wolf and Sonny Boy Williamson.

 
 

En 1953 elle épouse Robert “Pops” Taylor, un chauffeur routier, et part avec lui pour Chicago. Là bas elle se produit régulièrement dans des clubs du South et West Side où elle acquiert une solide réputation. En 1962 la chance va frapper à sa porte. Après un set particulièrement ardent, le légendaire Willie Dixon de Chess Records demande à la rencontrer et lui déclare : "mon Dieu, je n'a jamais entendu une femme chanter le blues comme vous chantez les blues. Il y a un bon nombre d'hommes chantant les blues aujourd'hui, mais pas assez de femmes. Et c’est ce dont le monde a besoin aujourd'hui, une femme avec une voix comme vôtre pour chanter le blues". Dixon la prend sous son aile et lui obtient son premier contrat d’enregistrement.

 
 

En 1963 sort son premier single “Honky Tonky”. Mais c’est en 1965 qu’elle va accéder à la notoriété avec "Wang Dang Doodle", elle en vendra plus d’un million d’exemplaires. Les albums qui vont suivre vont confirmer son statut et lui apporter le surnom de “Reines du Blues” ou encore “Reine du Chicago Blues”. Au début des années 70, Koko Taylor est parmi les premiers des artistes blues du South Side de Chicago à se produire et à trouver audience dans le North Side blanc de la ville. En 1972, elle se produit au Ann Arbor Jazz and Blues Festival devant une assistance record. Les disques Atlantic sortiront un live comprenant la performance de Koko ce qui élargira encore son audience.

 
 

En 1975 elle passe chez le label Alligator. Une douzaine d’albums naitront de cette collaboration dont beaucoup seront nominés. Au total dans sa carrière Koko Taylor gagnera d’ailleurs vingt-cinq W.C. Handy Awards. En 1981-1982 elle participe à la tournée internationale "Blues with the Girls", avec Zora Young et Big Time Sarah. 1989 la voit réchapper à un grave accident de voiture. Après sa convalescence elle fait son retour à l’occasion du Chicago Blues Festival avec une performance très remarquée. Elle fera ensuite une apparition dans le film de David Lynch “Wild at Heart”. 1993 voit la sortie de l’album “Force of the nature”, pendant sept années elle n’en enregistrera pas d’autre. Durant ce laps de temps Koko Taylor va se remarier et tourner intensivement, maintenant bien haut son statut de “Reine du Blues”.

 
 

En 2000 elle fait son retour en studio pour produire l’excellent album “Royal Blue” où elle est entourée d’invités de marque : BB King, Kenny Wayne Shepherd, Johnnie Johnson et Keb Mo. Des problèmes de santé la contraindront à une autre pause de sept années avant un retour avec l’album “Old School” en 2007.
Koko Taylor a influencé des musiciens tels que Bonnie Raitt, Shemekia Copeland, Janis Joplin, Shannon Curfman, et Susan Tedeschi. Elle exécute toujours actuellement plus de 100 concerts par an et réside à Chicago.

 
lien direct vers la discographie de Koko Taylor
 

Biographie écrite par Devil's Slide


 

 

Equipe du site

 

Copyright Au Pays Du Blues - 2007-2012 -