Roy Buchanan



Né le 23 septembre 1939 à Ozark (Arkansas)

Mort le 14 août 1988 à Fairfax

Instrument(s) : Guitare Chant  

Grandes dates


 

Roy Buchanan voit le jour le 23 septembre 1939 à Ozark dans l’Arkansas. A l'âge de 2 ans sa famille part s’installer en Californie. A 9 ans c’est la première guitare et les premiers cours... sans effet sur le garçon qui préfère jouer à l'oreille. Arrivé à 12 ans il forme son premier groupe, les “Waw Keen Valley Boys”, avant de partir seul à l'aventure.
Alors qu'il n'a que 16 ans Roy joue au sein des “Heatbeats” avec Spencer Dryden qui deviendra le batteur des Jefferson Airplane. Après une autre courte expérience avec le l”Oklahoma Bandstand” à Tulsa, il donnera la réplique à Dale Hawkins.

 
 

En 1960 c’est le départ pour le Canada où il intégre le groupe du chanteur Ronnie Hawkins. A noter que les autres membres du groupe formeront plus tard "The Band". Roy part ensuite pour la côte est des USA, accompagnant divers musiciens du cru aussi bien sur scène qu’en studio. Il épouse Judy Owens en 1961 et emménage dans les environs de Washington D.C. L’année 1965 le voit former son propre groupe, “The Snakestretchers”. Il va y développer son style très personnel fait de cascades d’accord suraigus où il fait littéralement pleurer sa Telecaster. Enchantant son auditoire avec ses longs soli et ses harmoniques.
S’il demeure inconnu du grand public il n’en est pas de même avec ses pairs musiciens. En 1969 il est même approché par les "Rolling Stones" pour remplacer Brian Jones.

 
 

Sa carrière va connaître un tournant en 1971 où il est mis en valeur dans un long reportage diffusé par une chaîne de télévision nationale. Intitulé “"Introducing Roy Buchanan : the best unknow guitarist in the world” ce documentaire place enfin Roy sous le feux des projecteurs et lui vaut de signer un contrat avec un grand label.
Les années 70 vont ainsi le voir sortir huit albums qui seront à la fois des succés commerciaux et critiques. Les deux points d’orgue étant “That's What I'm Here For” (1974), magnifique hommage à Jimi Hendrix avec une version décoiffante de “Hey Joe”, ainsi que le “Live in Japan (1979) où il démontre une rare virtuosité devant le public nippon.

 
 

Tout semble aller pour le mieux, mais en fait Roy supporte de plus en plus difficilement les exigences commerciales de son label qui l’obligent à faire des concessions artistiques l’éloignant trop du blues tel qu’il le conçoit. Aussi, en 1981, il claque la porte des studios pour n’y faire sa réapparition que quatre ans plus tard, après s’être entendu avec un label lui garantissant une totale autonomie artistique. Le résultat qui suit est remarquable, “When a Guitar Plays The Blues” est un album qui comble les fans de Roy et les amoureux du blues (il lui vaudra en prime d’être nominé pour un Grammy). Les disques suivants “Dancing on The Edge” et “Hot Wires” flirtent également avec les sommets.

 
 

Mais si tout est au zénith sur le plan musical il n’en va pas de même dans sa vie privée. Roy souffre en effet depuis fort longtemps d’une grave dépendance à l’alcool. Le 18 août 1988, à son domicile de Fairfax en Virginie, éclate une violente dispute conjugale. Appelée par sa femme la police l’emmène en cellule de dégrisement. Quelques heures plus tard il y est retrouvé pendu avec sa propre chemise.
Son corps repose au Columbia Gardens Cemetery d'Arlington.
Si sa notoriété sera restée relativement faible, il aura néanmoins marqué l'histoire de la guitare par sa technique et son anticonformisme et surtout inspiré bon nombre de guitaristes blues-rock.

 
lien direct vers la discographie de Roy Buchanan
 

Biographie écrite par Devil's Slide


 

 

Equipe du site

 

Copyright Au Pays Du Blues - 2007-2012 -